Transformation

Le module d’allumage transistorisé, le compromis pour les puristes ?

Voilà bien longtemps que je n’ai plus pris le temps d’écrire ici.

J’ai eu l’occasion de faire une découverte (que certains connaissent sûrement depuis longtemps) que je tiens à diffuser ici puisqu’elle sera certainement très utile à bon nombre d’amoureux de nos anciennes : le module d’allumage transistorisé.

De quoi s’agit-il ? Derrière le « gros mot », un appareil très « simple » qui sert à remplacer le condensateur d’allumage. « Simple », je ne pense pas que la mise au point l’ait été tant que ça mais la mise en place du module ne requiert que très peu de compétences. Chapeau à ceux qui l’ont conçu et réalisé.

Les condensateurs actuels souffrent de problèmes de fiabilité : ils peuvent tenir aussi bien 100 que 1 000km. Cela peut parfois pousser à investir dans un allumage électronique complet, ce que j’ai fait, mais cette démarche est coûteuse. De plus, elle peut refroidir les plus puristes d’entre nous qui souhaitent garder un maximum d’authenticité. Huguette étant le fruit d’hybridations de la part de son ancien propriétaire (à mon grand dam), je n’ai pas hésité quand j’ai eu les fonds à l’équiper avec un allumage électronique mais, si j’avais connu le module ci-dessous, je pense que j’aurais choisi cette solution. Elle est économique, sûre et peut-être plus dans l’esprit que je me fais de la voiture ancienne. Là, tout est affaire de goût.

Qu’apporte le module ? Il permet de remplacer le condensateur par un ensemble de transistors. Ces éléments électroniques ont une durée de vie bien plus longue et sont plus robustes que nos condensateurs. Ils fournissent un courant bien mieux lissé donc une étincelle de meilleure qualité aux bougies et préservent la vie du rupteur (ou vis platinée), jugez vous-même :

Je vous présente ici une solution proposée par GrandLaurent MGL mais il existe sans doute d’autres solutions ailleurs sur le web ou dans vos magasins de bricolage/électronique habituels (j’ai vu passer des mentions de modules semblables destinés au matériel agricole monté avec succès sur des anciennes type 4L ou 2CV mais sans avoir plus de détails sur les fournisseurs). Pourquoi celui-ci ? Déjà parce qu’il s’agit de celui que j’ai le plus vu passer sur les forums et parce que leur site est très pédagogique : y est expliqué aussi bien le montage que les opérations de contrôle préalables, le tout avec une panoplie complète de photos et vidéos. Tout pour faciliter le montage correct et l’entretien de nos belles mécaniques. N’hésitez donc pas à aller vous faire un avis !

En conclusion, le module semble apporter autant de fiabilité qu’un allumage électronique complet tout en conservant le fonctionnement de l’allumage d’origine et la possibilité de repasser rapidement à un montage à condensateur. Un bon compromis selon moi.

Le site 2CVhuguette.wordpress.com n’a touché aucune rétribution pour parler des produits sus-mentionnés. La citation des entreprises et matériels présentés n’est fait que dans le but d’améliorer le fonctionnement des voitures anciennes et de faciliter leur entretien par leur propriétaires.
Images et vidéos propriétés de GrandLaurent MGL.
Publicités
Catégories : Mécanique, Remplacement, Transformation | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

De jolies choses à Bormes les Mimosas

Le 14 septembre dernier se tenait un rencontre de véhicules anciens, à dominante de VW Cox, et de Solex (et quelques transformation de Solex…) Voici les quelques photos réalisées à cette occasion. Mon gros coup de coeur : la Citroën B2 de 1921.

Catégories : Entre vieilles, Expo/Concentration, Plaisir des yeux, Transformation | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

La 2CV camping-car

Voici une petite vidéo sympathique trouvée au hasard des pérégrinations sur les réseaux sociaux (en attendant une petite balade sur la route) :

Message sur le mur par Patrick Perrier Patamm

Catégories : Aventure, Bla bla bla, Transformation | Étiquettes : , , , , , , | 2 Commentaires

Changement d’allumage

Poussé par la curiosité, mon chauffeur a eu l’idée – plus ou moins saugrenue – d’installer un allumage électronique sur mon moteur. Ouh ! Bouh ! De l’électronique sur une 2CV ?! Sacrilège !

Oui. Et non.

Certes, la 2CV est une voiture conçue simplement pour répondre rapidement et de manière fiable aux besoins de ses utilisateurs. La maintenance facile fait partie du cahier des charges. Régler un allumage n’a rien de compliqué en soi, surtout si l’on a la bonne documentation. A défaut, les forums regorgent de turcs et astuces.

Oui mais, il arrive parfois aussi que le manque de temps, les délais de livraison des pièces nécessaires à la réfection de l’allumage (puisque c’est notre sujet aujourd’hui) immobilisent une voiture, parfois à un moment crucial dans une vie. L’arrivée d’un premier bébé par exemple… Dans ce cas, le choix d’un allumage électronique peut être une solution alternative simple et – a priori – fiable moyennant un investissement de départ relativement faible.

Dans notre cas, nous allons commenter le montage d’un allumage électronique 6V provenant du MCC. Au tarif club, il se vend aux alentours de 95€. La notice de montage est fournie mais cet article me sert à débusquer un piège qui peut mettre à mal un néophyte comme mon chauffeur en matière d’électricité.

Commençons donc par faire ce que nous dit la notice : démontage de la grille puis du ventilateur, débranchement et démontage du boitier d’allumage – également appelé « vis platinées » (le fil partant du condensateur doit être terminée par une prise mâle).

Il faut ensuite régler le boitier pour le type de moteur voulu (cas des allumage électronique 6V pour 2CV ancienne uniquement) en dévissant (à l’aide d’un tournevis plat et non d’une clé 6 pan creuse comme indiqué dans la notice) le bouchon situé dans la partie haute. Il faut alors choisir entre la position 1 et la position 2 (position 2 dans notre cas : moteur 425cc). Pour ma part, j’ai effectué le réglage à l’aide d’un tout petit foret n’ayant pas de tournevis adapté (suffisamment long et fin).

Le boitier est mis en place comme indiqué par la notice (penser à ne pas trop serrer les vis M7 pour le réglage). Le fil jaune et le fil noir sont équipés d’une cosse femelle afin d’aller se brancher respectivement sur le + bobine et sur le – bobine. Reste le fil rouge. Qu’en fait-on de se fil rouge ?

D’après la notice, il doit être branché sur le « + après contact ». Pour ceux qui, comme moi, ne sont pas familier du langage électrique, le « + après contact » est un fil qui ne reçoit de l’électricité que lorsque le contact est mis. En l’occurrence, il s’agit ici du fil du faisceau électrique branché sur le + bobine avant démontage du boitier des vis platinées. Ce fil est donc équipé d’une prise femelle.

Pour raccorder notre boitier électronique, il faut logiquement équiper le fil rouge d’une prise mâle et la brancher à la prise femelle citée dans le paragraphe ci-dessus.

Il ne reste plus qu’à caler le moteur au point d’allumage à l’aide de la pige (ou d’une mèche diamètre 6mm) comme indiqué dans la notice. N’oubliez pas de couper le contact tant que le moteur n’est pas calé au point d’allumage.

Une fois la position du boitier réglée, il ne reste plus qu’à serrer les vis de fixation, sans serrer outre mesure au risque de « foirer » les pas de vis.

Les photos de l’opération seront mises en ligne prochainement.

Catégories : Mécanique, Réglage, Remplacement, Transformation | 4 Commentaires

Transformation…

… plus ou moins réussie.

Depuis longtemps, je songeais à changer de sens d’ouverture de capote. Même si les sangles d’une ouverture extérieure donne un côté indéniablement rétro-charmant, ce système n’est pas des plus optimal : d’une part, il oblige à sortir de la voiture pour capoter/décapoter, ce qui peut être dangereux (imaginez un capotage d’urgence à cause d’une averse en bord de route…) D’autre part, il use prématurément la capote au niveau desdites sangles. Sans compter qu’au bout d’un moment, les sangles… lâchent. Ce qui est mon cas. Obligation d’utiliser un gros tournevis plat pour pouvoir décapoter.

Lire la suite

Catégories : Transformation | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.