Plus que quelques réglages

Comme je vous le disais précédemment, ma résurrection s’annonce bien. Ce sera avant Pâques, ce qui en cette période de Carême, est un peu osé mais aussi imposé par les besoins de mon chauffeur et ceux du garage Pierre.

Lundi dernier, ma dynamo a été rebranchée. Malgré mes démarrages au quart de tour, rien à faire pour que ma batterie ne se charge. Changement de charbons, inversion du branchement : rien à faire ! Mon voyant rouge sur mon tableau de bord restait désespérément allumé, façon rouge tomate persistant. Grrr ! Si près du but, ça devient frustrant.

Après avoir pris conseil auprès de M. Pierre et de M. Guy, que les habitués du garage connaissent bien, et auprès de l’excellent forum belge du site la2CVmania.be, le verdict est tombé : les induits de la dynamo sont démagnétisé. Qu’à cela ne tienne, on va les soigner ! Moteur démarré, la cosse EXC du régulateur est dévissée. On vient la faire toucher 4-5 fois par à-coups de 1 à 2 secondes sur la borne + BAT du régulateur. Les étincelles apparaissent (ça permet au moins de mettre hors de cause le régulateur). Seulement, la cosse EXC étant remise en place, le voyant reste rouge.
On refait le test en inversant le branchement; il faut dire que mon faisceau a été bidouillé par l’ancien propriétaire : les fils sont difficilement identifiables. Dévissage, étincelles, revissage et… voyant toujours rouge…
M. Pierre ne se laisse pas démonter. Moteur toujours tournant, et hélice de ventilo déposée (penser à remettre la vis avec une entretoise adaptée pour éviter que la bobine ne se fasse la malle), tournevis en main il crée un contact entre la borne d’entrée et de sortie de la dynamo et là… rien ne se passe. Pas la moindre baisse régime, de paf ou d’étincelle. La dynamo est donc considérée comme hors jeu.

Ne nous démontons pas mais démontons la plus tôt : d’abord ôter le stator. Il faut juste virer les deux vis (c’est du 12) et faire tourner la couronne pour sortir les induits. Attention : la couronne est en deux partie (avant et arrière) : les deux doivent venir en même temps, d’où l’utilité de faire tourner de gauche à droite pour les décoller du carter. Ensuite, volant moteur bloqué, on introduit l’extracteur de dynamo dans le trou du rotor ad hoc et on vis (c’est du 22), on vis, on vis (ça devient de plus en plus difficile), on v… et ça tombe tout seul; ça tombe tellement vite d’ailleurs qu’il faut penser à bien tenir le rotor, surtout si on démonte celui que l’on va remettre sur le moteur. On peut profiter de ce moment de calme soudain pour admirer le cône de sortie du moteur… Qu’on connaisse ou non la difficulté de fabrication d’un cône pour un tourneur, il faut prendre le temps d’admirer le travail. Récupérer l’extracteur de dynamo n’est pas chose aisée. Si on doit placer son rotor dans un étau, penser à le protéger avant ! On démonte ensuite le stator et le rotor de l’ancien moteur et on remonte le tout sur le nouveau moteur.

L'ancienne dynamo

Merci aux doigts magiques de M. Guy qui a réussi à trouver aligner en 2 secondes les vis de la couronne avec leur trou dans le carter alors que mon chauffeur s’y essayait infructueusement depuis 10 minutes…

Trêve de palabre, on refixe les charbons (qu’il faudra penser à remplacer), on rebranche la dynamo « au pif », on sécurise le rotor avec l’entretoise, un coup de démarreur, le moteur se lance et… ô joie ! Le voyant du tableau de bord s’éteint !

Ni une, ni deux, le moteur est prestement coupé, l’entretoise retirée, l’hélice remontée, la grille de protection également. Le crochet de fixation de capot retrouve sa place.

Dernier point : le moteur acheté en Normandie était équipé d’un carburateur Zénith. Ce dernier a sans doute été intégralement démonté avant d’être installé sur ledit moteur. Cependant, la commande de starter a été mal remontée semble-t’il. Aussi, pour ne pas se compliquer la tâche c’est mon bon vieux carburateur Solex qui a été démonté de mon ancien moteur et installé sous mon capot.

Le "U" est censé recevoir un "téton" (caché sur la photo)

En définitive : le moteur tourne, je suis bientôt prête à reprendre la route. Il ne me manque qu’un bon nettoyage/réglage du carburateur (peut-être les soupapes ?), une vidange et fouette cocher !

Publicités
Catégories : Mécanique | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Plus que quelques réglages

  1. Pingback: Installation et réglage du carburateur Solex 26 CBI « Les balades d'Huguette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :