Le sauvetage touche au but

Ce matin, aidé par Alex, l’opération de remontage du nouveau moteur a pu reprendre. L’embrayage, neuf lui aussi, récupéré vendredi après-midi a été installé :

Ne pas oublier d'utiliser le centreur ! Les surprises seraient désagréables...

Avant de remonter le tout, le volant moteur a été correctement dégraissé et la zone de contact avec la garniture a été passée à la toile émeri. La zone du mécanisme en contact avec la garniture est déglacée de la même manière. Volant, garniture et mécanisme sont alignés à l’aide du centreur et les 6 vis de fixation sont serrées.

C'est beau, c'est neuf, ça brille...

Une fois le moteur préparé, il faut encore aller changer la butée graphitée de la boite. On en profite au passage pour nettoyer la cloche passablement encrassée par les fuites de l’ancien moteur. On trouve parfois de drôle de chose d’ailleurs dans cette cloche : herbe, graisse, gravier, vis de fixation du carburateur que l’on croyait perdue à tout jamais…

On trouve de tout dans cette cloche...

On vient glisser délicatement les goujons du moteur dans les trous de la boîte en n’oubliant pas de remettre les détrompeurs (sorte de grosses rondelles). On sert le tout avec conviction, exception faite de l’écrou inférieur droit (quand on est face à la voiture). On place ensuite un cric sous le moteur et on lève jusqu’à ce que la cale que l’on avait placée au démontage puisse se retirer sans effort.

Le moteur sans sont pot : on voit une vieille colonne de direction, qui sert de cale, dépasser à droite

On glisse ensuite le pot d’échappement primaire dans le pot secondaire (joie du 425cm3 que jamais un propriétaire de 2CVplus puissante ne connaitra…) et on laisse pendre gentiment pour le moment. Ensuite, on baisse doucement le cric en guidant le moteur pour que les silent-blocs (neufs) trouvent leur place au dessus des trous de fixation. Une fois le moteur ainsi calé, on desserre l’écrou inférieur droit et, en faisant faire une rotation au pot primaire, on vient glisser sa patte de fixation derrière l’écrou et l’on resserre le tout.

Le moteur ainsi remonté est quasiment prêt à tourner. On remonte d’abord la potence des phares et l’on rebranche ces derniers. Tests fait : ils fonctionnent. C’est un bon début. Reste encore à rebrancher la dynamo et à tester le moteur proprement dit…

A suivre !

Publicités
Catégories : Mécanique | Étiquettes : , , , , , , , , , , , | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “Le sauvetage touche au but

  1. Piolet

    Un moteur neuf, mais des manchons de chauffage inchangés!

  2. Pingback: Le sauvetage touche au but « Les balades d'Huguette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :